Nos deux loups

Connaissez vous la légende amérindienne des deux loups ?

« Un jour, un vieil Indien Cherokee raconta une histoire à son petit-fils, l’histoire du combat qui a lieu dans chaque être humain.

Tu vois mon enfant, il y a une bataille entre deux loups en chacun de nous.

Le loup noir représente la colère, l’envie, la tristesse, le regret, l’arrogance, le mensonge, la honte, la culpabilité, le rejet (je vous laisse le plaisir de continuer la liste de la peur) et l’égo.

Le loup blanc représente la joie, la paix, l’espoir, la sérénité, la gentillesse, la générosité, la bienveillance, l’empathie, la compassion, la foi, l’amour.

L’enfant écouta l’histoire et refléchit quelques instants. Puis il demanda à son grand-père: Lequel des deux gagne ?

Et le vieux Cherokee lui répondit: Celui que tu nourris. »

Alors, quel loup nourrissez-vous ? Lequel est bien gros, bien portant et lequel est plutôt maigrichon, pour ne pas dire affamé ? Lequel a de l’emprise sur vous ?

Supposons que ce soit le loup noir, comme ça, à tout hasard… vous l’avez nourri tous les jours depuis …. ohlala depuis bien longtemps. Il a le poil luisant et l’oeil vif. Comme il est un peu devenu votre maitre, il vous pousse là où ça l’arrange, là où il trouvera de quoi se mettre sous la dent: disputes, énervement, conflits, angoisses… Au plus il grossit, au plus vous perdez de votre pouvoir, de votre confiance en vous, de votre estime de vous même. Et cela devient un cercle vicieux.

Maintenant, observez votre loup blanc. Ne fait-il pas peine à voir ? Son pelage terne et sec, son regard triste, il est à vos côtés, presque prostré. Il semble même petit comparé au loup noir. Il a besoin que vous vous en occupiez le plus vite possible en le nourrissant de musique, de belles rencontres, de créativité artistique, de rires, de moments de calme. Et au plus vous vous en occuperez, au mieux vous vous porterez. Cela devient un cercle vertueux.

Il n’est jamais trop tard pour redresser la barre, pour redéfinir qui est le maitre de votre vie. Dans ce monde, vous avez besoin des deux loups. Ils font partie de vous. Ils vous aident et vous soutiennent quand vous en avez besoin. Reconnaissez leur importance et préservez l’équilibre entre les deux. Devenez conscient(e) de vos pensées, de vos paroles et de vos actes. Qui allez vous décider de nourrir dorénavant?

Et … soyez bienveillants avec vous même. Ne vous jugez pas si vous venez de redonner un bonne gamelle au loup noir. Constatez le simplement et offrez une belle écuelle au loup blanc. Il faut du temps pour changer une habitude, d’autant plus que le loup noir peut ne pas se montrer très coopératif…

Être patient, c’est avoir la foi, qui nous permet de comprendre qu’aucune expérience n’est inutile. (Elisabeth Kübler-Ross)

Il est vain, si l’on plante un chêne, d’espérer s’abriter bientôt sous son feuillage. (Antoine de Saint-Exupéry)

Si tes résultats ne sont pas à la hauteur de tes espérances, dis-toi que le grand chêne aussi, un jour, a été un gland. (Lao Tseu)

L’amour est ce avec quoi nous sommes nés. La peur est ce que nous avons appris. Le parcours spirituel est de désapprendre la peur et d’accepter le retour de l’amour dans nos coeurs.
Marianne Williamson

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :