Votre météo du jour

Comment vous êtes vous levé/e ce matin ?

Maussade, rayonnant/e, énervé/e, anxieux/se, en colère, triste, gai/e ?

Du coup, comment voyez vous la vie, les gens, l’environnement, les collègues, votre travail ? Est ce que le monde est rempli d’imbéciles ou de personnes plaisantes ? Est ce qu’on vit dans un monde dangereux ou un monde merveilleux ? Est ce que la vie est une dure lutte ou un cadeau ?

Ce que vous voyez autour de vous n’est « que » la projection, le reflet de votre monde intérieur. Vous êtes plutôt négatif, vous vivrez des expériences qui vont confirmer vos croyances. Vous êtes une personne positive ? La journée va vous offrir encore plus de moments réjouissants et merveilleux.

Êtes vous capable de vous émerveiller ?

Il y a quelque temps, j’ai accompagné une personne dans ses derniers jours. Plutôt aigrie et critique de son vivant, elle a complètement changé peu avant de décéder. Tout l’émerveillait. Elle était comme un enfant et voyait chaque être vivant et chaque objet avec ravissement. Les infirmières et les médecins étaient à ses yeux des personnes extraordinairement bienveillantes. Sa chambre était magnifique, meublée avec des objets ravissants (pour moi c’était plutôt genre caserne…). Ses yeux brillaient, son visage était radieux et tellement souriant. « N’est ce pas merveilleux? » disait-elle pour tout, pour les moineaux qui se bagarraient dans le nichoir pendu à la fenêtre, pour la (très banale) tasse qu’elle tournait avec ravissement dans ses mains, pour le bouquet posé sur sa table de chevet, dont elle touchait avec bonheur chaque fleur, pour le café qui était le meilleur café qu’elle ait jamais bu, pour l’équipe de soins palliatifs qui était tellement fantastique. Le monde était devenu pour elle un monde merveilleux fait de miracles et de beauté. Et elle est partie comme ça, en souriant ….

Photo de Ulleo sur Pixabay

Cette expérience m’a profondément bouleversée. Oserais-je dire que cela a été un des plus beaux moments de ma vie ? J’ai pu l’accompagner dans son émerveillement. Emmenée par elle dans une autre réalité, elle m’a permis de voir le monde et les gens autrement. Je débordais de reconnaissance et d’amour.

Je vous propose un « exercice »: essayez de vivre cette journée ou celle de demain autrement. Conditionnez vous dès que vous ouvrez les yeux. Au réveil, dites vous « Quelle belle journée! », ou « De belles surprises m’attendent », ou encore « Je suis reconnaissant/e de pouvoir me lever en bonne santé ».

A ce sujet, j’ai encore une histoire:

Un jour, je suis allée voir ma soeur malade à l’hôpital. Devenue hémiplégique suite à une tumeur au cerveau, elle avait besoin d’assistance même pour de simples gestes quotidiens. Ce jour là, les infirmières tardant à répondre à son appel, elle m’a demandé si je pouvais lui mettre la panne. Après l’avoir installée, je lui ai dit que je devais aussi me rendre aux toilettes. Et elle m’a répondu: « Toi, tu peux y aller. » Cela a été un choc et une sacrée leçon de vie. Je peux me déplacer pour des raisons tellement simples et évidentes qu’on n’y pense plus ou qu’on ne s’est même jamais posé de questions.

Essayez …. non, effacez ce mot de votre vocabulaire… faites de votre mieux (vous sentez la différence ?) pour voir le plus de choses positives durant la journée. Embouteillages ? Vous avez la possibilité d’écouter de la musique, une émission ou un livre audio. De regarder le paysage. De voir peut-être le soleil se lever ou se coucher. De sourire au conducteur/trice de la voiture à côté de vous. Le travail ? Vous en avez un. Vous avez des collègues qui vous apprécient. Au moins un/e. Dites bonjour aux personnes que vous croisez. Commentez vos observations: « Je peux … , j’ai la chance de …. , je suis reconnaissant/e pour …. , j’ai le temps de … , je suis libre de …. ».

Votre petite voix veut vous ramener dans le bon vieux chemin que vous connaissez si bien, bordé de critiques, de réprobations, de dénigrements ? Imposez vous. Souvenez vous de l’histoire des deux loups. D’accord, les accotements sont jonchés de détritus, mais il y a aussi le jaune éclatant du pissenlit, le chant d’un oiseau, la douceur de l’air. Il y a TOUJOURS du beau, du bon, du prometteur, du réconfortant, de l’agréable.

Évitez à tout prix les phrases qui contiennent des « ne — pas » ou toute autre forme négative qui ne font que confirmer et renforcer votre réalité toute grise. C’est de l’auto-persuasion, de l’auto-sabotage. Rien de mieux pour continuer à ne pas aller bien 🙂

Ramenez le plus possible votre attention sur maintenant. Au volant de la voiture, notez comment vous êtes assis/e, quelles parties de votre corps sont en contact avec le siège, écoutez les bruits du moteur, de la circulation, est ce que vous remarquez une odeur particulière… et détendez vous. Souriez.

Peu à peu, vous allez vous comporter autrement, considérer le monde différemment, voir votre réalité se colorer.

Pour vous mettre en route, voici une musique qui vient de m’être transmise par une amie et qui me semble tout à fait adaptée au thème de cet article. Belle journée lumineuse !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :