L’importance des mots

Comment vous exprimez vous ? Quels mots utilisez vous souvent ? Comment communiquez vous avec votre entourage, qu’il soit familial, amical ou professionnel ? Quel vocabulaire, quelle grammaire colorent vos relations ?

Ces mots que vous prononcez avec plus et surtout moins de conscience ont pourtant un impact considérable sur votre environnement et sur vous même. Le mot est chargé de sens et d’émotions qui varient d’une personne à l’autre. Il y a des mots qui portent et des mots qui blessent, des mots qui agissent comme un baume et des mots qui sont de réels coups de couteau. Il y a des mots creux qui tentent de remplir le silence et des mots qui ne disent pas ce qu’ils veulent vraiment dire….

Bref, des mots, donc des phrases, qui nous font grandir et des mots qui nous font dépérir ou végéter.

Je vous propose donc de vous écouter parler.

Je vais essayer … oups … en voici un beau. Essayer. Essayer de perdre du poids, de trouver un autre boulot, d’aller voir quelqu’un, de lui téléphoner, de faire bouger les choses, de dire la vérité, de se maîtriser, de réussir …. On essaye aussi un vêtement, une voiture sans aucune obligation d’acheter, de s’engager. Essayer permet donc de ne pas s’impliquer, de rester au bord, sur sa position. Et si vous remplaciez le mot « essayer » par « faire de son mieux ». En faisant de votre mieux, vous faites le pas. Vous entrez dans l’action. Vous sautez à l’eau.

Je suis malade, angoissé/e, fatigué/e, triste … maladie, angoisse, fatigue sont des états ou des émotions généralement provisoires. Je suis est une identité, généralement définitive. Je suis un homme ou une femme, je suis petit/e, grand/e, brun/e, blond/e, droitier/e, Européen/ne, Africain/e, enfant de … mais vous n’êtes pas la maladie, l’angoisse, la fatigue ou la tristesse. Vous êtes une personne qui montre des signes de fatigue, les symptômes d’une maladie ou les larmes de la tristesse que vous expérimentez de manière temporaire. Sachant cela, modifiez votre vocabulaire: « Pour le moment, j’ai de la tristesse en moi, je vis avec une grippe, j’ai de l’angoisse. »

De là, il n’y a qu’un pas au « je suis trop ou pas assez« . Pas assez riche, trop belle, pas assez bien, trop généreux … par rapport à quoi. Trop ou pas assez fait évidemment référence à une norme, une moyenne, au regard de l’autre. C’est aussi le signe d’un complexe et qui dit complexe, dit peur d’assumer qui on est. Le « trop » et le « pas assez » sont une dépréciation de sa propre identité ou valeur, une balle qu’on se tire dans le pied. Toute chose dans la vie possède le plus et le moins, l’obscur et le lumineux. Notre monde est un monde de dualité, on n’y échappe pas. Mais nous avons la liberté de choisir la manière dont nous percevons ce monde. Comme des lunettes: une teintée de nuances de gris et l’autre de couleurs. Chaque jour acceptez (arghhhh) vous un peu plus tel/le que vous êtes. Vous êtes unique alors comment pouvez vous vous comparer à d’autres uniques ??

Passons au fameux « Il faut que » et son copain « Il faut absolument que« … Que de serments, de fausses promesses, de règles surannées ou de pieux mensonges sont proférés avec ce verbe falloir toujours conjugué à la 3e personne du singulier (et jamais au féminin :-). Il faut. Et d’abord, c’est qui ce il ? Le fameux « on » qui a dit que ? Et vous, moi là dedans ? Qui prend la décision ? Qui est responsable ? Et si vous remplaciez le « il faut » par « je veux », « je désire » ? Si vous repreniez le pouvoir sur votre vie ?


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :